Mes conseils de lecture

LE ROI DE LA PROBLÉMATIQUE (ACTUELLE) SOCIO-POLITIQUE.

Pendant mes études en Pologne, j’ai eu un excellent prof, particulièrement passionné par la littérature algérienne et syrienne, qui m’a fait découvrir Yasmina Khadra. Et c’est bien de lui que je parle dans mon titre. C’est un auteur, qui touche la problématique actuelle socio-politique et religieuse. L’auteur qui ose présenter les conflits à travers les métaphores et les histoires mises en oeuvre.

J’ai commencé mon histoire avec Yasmina Khadra par « Les agneaux du Seigneur » et à partir de ce moment là, je ne pouvais pas laisser passer à côté de moi ses autres romans… ce qui se voit dans ma bibliothèque personnelle…

Ce roman m’a ouvert les yeux sur les conflits du Proche-Orient sans lesquels je n’aurai pas su grand chose et qui m’a donné envie de continuer mes recherches sur le thème de la violence pendant la guerre. En conséquence de cela, depuis janvier, j’ai énormément travaillé avec l’un de ces livres pour mon mémoire – « Ce que le jour doit à la nuit » où nous retrouvons une forme de torture psychologique, pendant la guerre d’Algérie. Même si j’ai beaucoup apprécié ce livre, Khadra se concentre principalement sur l’histoire d’amour entre le personnage principal et une fille française – Emilie.

Parmi tous ces romans, je recommande le plus « Les sirènes de Bagdad » et « L’attentat ». Le premier parle d’un jeune homme qui se prépare pour effectuer un attentat. L’écrivain souligne ici le conflit entre orient et occident, en dévoilant cette fois la guerre en Iraq. Ensuite, « L’attentat » qui touche le conflit israélien, dans lequel le personnage principal, un chirurgien, découvre, que sa femme s’est fait exploser dans un centre commercial. Ce roman bouleversant, qui mais en avant également les sentiments d’un homme ordinaire : « Je veux juste comprendre comment la femme de ma vie m’a exclu de la sienne, comment celle que j’aimais comme un fou a été plus sensible au prêche des autres plutôt qu’à mes poèmes ».

J’ai eu le plaisir de rencontrer Yasmina Khadra une fois, il y a quelques mois à Gibert à Paris, lors d’une séance de dédicaces. Il m’a parlé d’un auteur polonais qui a été suspecté d’avoir fait le plagiat d’un des livres de Khadra, ce qui m’a fait déjà trop rire, puis il m’a expliqué qu’il le défend. 

😉

 Ouf…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *